La dette du Québec explose !

Compteur de la dette réelle du Québec

Zéro Dette QuébecOn ne se le cachera pas, l'inspiration de ce compteur de dette réelle du Québec est venue de l'Institut économique de Montréal qui possède son propre compteur de la dette publique du Québec. Mais ce dernier n'étant pas complet vu qu'il exclut la portion de la dette canadienne attribuée au Québec, le compteur zerodette.ca est né.

Ainsi le compteur de zerodette.ca inclus la dette québécoise et la part du Québec de la dette canadienne au pro-rata de sa population, soit environ 23,38%.

La dette publique du gouvermenent fédéral du Canada était près de 616 milliards au 7 janvier 2013.  Ainsi la portion de la dette publique du Canada qui revient au Québec additionnée de la dette publique du Québec fait en sorte que le compteur de la dette réelle du Québec augmente de 742,69$ à la seconde.

Noter que dans le futur, cette dette pourrait évoluer encore plus rapidement car on ne connaît pas l'ampleur des déficits actuariels de tous les fonds de pensions des travailleurs du secteur public au Québec, de la RRQ et la position que le gouvernement du Québec adoptera dans le futur face à ces déficits.

Encore des dizaines de décennies avant le zéro dette

Avec le vieillissement de la population, le peu d'épargne des contribuables québécois et le niveau d'endettement des ménages, le Québec pourrait attendre encore des dizaines de décennies avant d'atteindre le zéro dette comme l'a fait l'Alberta, province de l'Ouest du Canada, au milieu des années 2000.

Il existe des solutions pour le Québec, tout le monde veut y mettre son grain de sel mais aucun politicien ne veut prendre de réelles décisions car souvent celles-ci pourraient s'avérer un suicide politique.

Attendons-nous de subir le même sort que la Grèce avant de mettre un frein à cet accroissement de la dette publique?

Face à un taux de croissance démographique non compétitif face aux pays émergents et au vieillissement de sa population, le Québec doit rapidement repenser à ses réseaux publics de Santé, d'Éducation, de garderies et adopter des mesures qui permettront d'appliquer le gros bon sens et de retrouver rapidement le chemin des surplus budgétaires tant au niveau provincial que municipal.

Saviez-vous que si le gouvernement du Québec continue sur sa lancée des dernières années en termes de mauvaise gestion financière, qu'en 2020, le poste des intérêts sur la dette occupera la seconde dépense du budget du gouvernement du Québec, tout juste derrière les dépenses en Santé?

2020, ce n'est que dans six ans.

Vous chers québécois, préférez-vous payer pour des services publics ou pour les intérêts sur une dette?

Comme la devise du Québec est Je me souviens, il faudrait se souvenir pourquoi on s'est endetté autant et prendre les mesures pour cesser de le faire dès maintenant.

Le Québec avec zéro dette? 

Oui c'est possible mais il faut agir le plus rapidement possible.